Le bonsaï au Japon

Episode 2 – the bonsai art of japan – la synthèse

Description : Keiichi Fujikawa nous explique comment équilibrer la vigueur d’un eleagnus pungens par la taille en milieu de printemps. Nous verrons le pincement au début du printemps sur les érables palmés et le semi effeuillage en fin d’été. Et enfin un tour à Kyoto pour la floraison des cerisiers.

Mots clés : équilibrer la vigueur, eleagnus, momiji, pincement, kyoto

Equilibrer la vigueur d’un eleagnus pungens :

Les eleagnus pungens, aussi appelés silverberry, sont classiquement exposés à la kokufu-ten complètement défoliés. Ceci permets d’admirer leur magnifique ramification et ne mets pas en danger la santé de l’arbre. Au mois d’avril l’arbre a déjà bien reconstitué son feuillage et un rapide coup d’oeil nous permets de distinguer des zones faibles, avec des petites feuilles, et des zones fortes avec des grandes feuilles.

the bonsai art of japan episode 2-eleagnus pungens

Si l’on ne fait rien, les zones fortes vont continuer à gagner de la vigueur alors que les zones faibles vont continuellement s’affaiblir. Il est alors nécessaire de réaliser une taille pour équilibrer la vigueur de l’arbre. Le travail est simple, il consiste à alléger le feuillage dans les zones trop vigoureuses en supprimant les plsu grandes feuilles. De cette manière la vigueur va s’équilibrer doucement et l’arbre va continuer harmonieusement son développement.

 

Taille des acer palmatum :

Au début du printemps :

Deux tailles différentes des acer palmatum sont expliquées ici. D’abord une taille qui intervient au début du printemps et qui a pour objectif de limiter la croissance et d’obtenir des entre-noeuds courts. Ceci est nécessaire pour pouvoir exopser l’hiver suivant un érable avec une fine ramification. Lorsque l’arbre a débourré on taille en laissant seulement une paire de feuille sur chaque pousse.

the bonsai art of japan episode 2-taille palmatum printemps

En été :

La deuxième taille se passe en été. Les feuilles sont matures et elles empêchent la lumière et l’air d’entrer à l’intérieur de la ramification. Si l’on ne fait rien les petits bourgeons arrière vont mourrir. Or ces bourgeons sont primordiaux dans le processus de maintien et de mochikomi car c’est à partir d’eux que l’on reforme certaines parties de la ramification, voir de nouvelles branches.

the bonsai art of japan episode 2-taille palmatum été

Pour laisser entrer la lumière on va supprimer une feuille sur les deux à chaque entre-noeuds, et on alterne le côté où cette feuille est supprimée sur une même pousse : une fois à droite, une fois à gauche… Lorsque qu’il n’y a qu’une feuille qui s’es développée à l’entre-noeuds on la coupe pour supprimer 50% de sa surface.

Ce sera tout pour les techniques explicitées dans cette vidéo. Et maintenant place à la vidéo ;


A bientöt sur ActuBonsaï

, ,

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire