Le bonsaï au Japon

BCSR, retour et impressions sur l’exposition du club

bonsai-club-suisse-romandeMe voici de retour après ces trois jours passés en Suisse, près de Lausanne, lors de l’exposition du bonsaï club de Suisse ROMANDE (BCSR) et je peux à présent vous faire part de mes impressions sur l’exposition, mais aussi sur le club et sa dynamique.

La découverte du club :

article BCSR

Le BCSR est un des plus vieux club (si ce n’est le plus vieux) de l’histoire du bonsaï européen avec ses 35 ans d’existence. Cette ancienneté se double du dynamisme assez impressionnant de ses membres. Ils sont pas loin d’une centaine à adhérer au club et se regroupent suivant un calendrier assez dense. Tout d’abord des grandes réunions mensuelles assez classiques, où beaucoup de membres participent, auxquelles viennent s’ajouter des réunions de travail hebdomadaires pour les plus mordus.

Ils ont bien compris que pour faire monter le niveau, progresser, il n’y a qu’une seule voie : le travail.

Un club qui ne connaît pas de frontières :

Les limites que l’on a sont souvent celles que l’on se créée. Alors pourquoi se contenter de travailler dans son coin, et pourquoi pas profiter de l’enseignement d’un grand maître japonais?

maitre takeo kawabe

Tous les ans, un atelier avec Takeo Kawabe est organisé par Oscar Roncari afin de permettre aux formateurs du BCSR de venir se perfectionner. Travailler et échanger avec Mr Kawabe c’est une occasion unique de faire progresser sa vision du bonsaï, sa vision de l’arbre et d’apprendre à réaliser les bons gestes au bon moment.

Mais ces ateliers ne sont pas réservés qu’aux seuls formateurs du club. Quelques bonsaïka français y participant également, comme Thierry Claude, Philippe Sarazin, Thierry Font ou Gilles Vuillaume qui est le président du club de l’ASCAP à Audincourt. Ceci créée un lien entre ces deux clubs qui évoluent en synergie puisque des ateliers avec Oscar RONCARI et Thierry FONT sont régulièrement organisés par l’ASCAP.

Un club qui créée une synergie :

Cette synergie avec le club de l’ASCAP s’accompagne de celle avec un professionnel de la région : KISSLING bonsaï. En effet le club est résidant chez KISSLING bonsaï et les réunions ont lieu au sein même de sa structure. Le club peut ainsi profiter des moyens logistique mis à sa disposition et échanger avec ce professionnel dans une relation de confiance réciproquement profitable.

Une exposition à l’image du club :

exposition bcsr 2013 - lausanne

Exposition à l’EPFL de Lausanne

Au final cette exposition est à l’image du club. Une belle exposition bien organisée où l’on c’est donné les moyens de faire quelque chose de réussi. Le lieu de l’exposition était parfaitement adapté, Mr Kawabe a pu nous parler de son projet sur les ifs de Kaga et animer deux ateliers pour transmettre (« échanger » serait plus juste) un peu de son savoir à ceux qui le souhaitaient. On pourrait d’ailleurs longuement parler de la façon dont il aborde ces ateliers et de la manière dont il fait passer son message.

atelier avec takeo kawabe

Atelier bunjin avec Takeo Kawabe – BCSR

Les compositions présentées dans l’exposition n’affichaient pas de nom de propriétaire pour plusieurs raisons. La première étant que seul l’arbre compte. La seconde est due à la synergie créée entre les membres et les différents clubs car chaque composition, ou presque, était au moins le fruit du travail de deux personnes : l’arbre d’un bonsaïka avec la plante d’accompagnement d’un autre, ou tout simplement une présentation de shohin avec des arbres sélectionnés chez plusieurs membres.

En bonsaï comme partout ailleurs il n’y a pas de miracle, il n’y a que ce que chacun y amène, et ce club en est un bon exemple.

GuillaumeB

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire