Le bonsaï au Japon

J1 à la pépinière de Koji Hiramatsu syunsyou-en

Aujourd’hui est mon premier jour de découverte au Japon si on peut dire. Après un voyage sans encombre il était temps de rentrer dans le vif du sujet avec une visite chez Koji Hiramatsu.

koji hiramatsu travail un genévrier

koji hiramatsu au travail sur un genévrier.

Sur les rails en direction de kokubunji et de la pépinière de Koji Hiramatsu :

Le challenge de la journée c’était de prendre le train pou rejoindre la gare de Hashioka. Je vais pas trop m’étaler sur le sujet car c’est expliqué en bonne partie de la vidéo sur le vif du jour. En tout cas je n’ai pas eu de difficultés et j’ai pu faire l’allé-retour pour 740Yen. Mon train ne desservait pas les deux gares précédentes, je suis donc arrivé à Hashioka en 10 minutes top chrono. C’en est suivi 20 minutes de marche sous la pluie pour rejoindre la pépinière. Pour ceux qui souhaiteraient s’y rendre je vais publier un petit clip qui montre le trajet depuis la gare de hashioka jusqu’à la pépinire de Koji san. Mais pour faire simple, en sortant de la gare on prend à gauche et on suit la grande route jusqu’à un pont qui l’enjambe. A ce moment là on prends la route qui monte à droite et c’est tout droit.

Des shohin par centaines :

Je vous ai fait une petit sélection de shohins présents sur les étagères de la pépinière. Peut être que demain je prendrai aussi quelques grands arbres en photo mais rien est sûr car demain je vais attaquer mes cours particuliers de bonsaï : on reprend les bases!

bonsai shohin genévrier

bonsai shohin trachelospermum indicum

bonsai shohin ilex serattaginkgo biloba

bonsai shohin ilex seratta

bonsai shohin ilex seratta 03

bonsai shohin ilex seratta 02

bonsai shohin ilex seratta 01

bonsai shohin genévrier pin noir

bonsai shohin genévrier hiramatsu

bonsai shohin érable buerger

bonsai shohin érable buerger pot koyo

bonsai shohin cryptomeria

 

Des nouveles du grand pin travaillé lors de l’ASPAC :

Voilà des nouvelles de cet arbre Jérôme, il est tranquillement installé à l’entrée de la pépinière, vers la pergola où nous avions déligaturé le gros if. Il va très bien, on peut voir qu’il a été désaiguillé pour bien rebourgeonner.

pin travaillé à l'ASPAC en 2011 par koji hiramatsu

La vue sur la pépinière :

Voici quelques photos de la vue sur la pépinière, j’espère qu’elles vos plairont.

étagère de pins noirs

Le mot du jour :

Conbini (prononcez cônebini) = pas cher.

Et les belles surprises du jour :

Pour mon prochain séjour à Kokubunji, Koji Hiramatsu m’a proposé de m’héberger pour économiser les prix de l’hôtel et pour partager une petite tranche de vie à la japonaise et faire découvrir un peu la culture occidentale à ses enfants.

Il m’a également offert le restaurant à Udon ce midi, et pour le traditionnel échange de cadeaux j’ai eu droit au livre collector de l’exposition de l’ASPAC.

Sur la première photo de l’article vous pouvez le voir travailler un petit shohin. Ce sera certainement l’objet d’un article avec une photo avant après et les photos de la progression du travail.

J’attends la vidéo pour l’ajouter dans l’article,
A demain, Guillaume

3 résponses dans J1 à la pépinière de Koji Hiramatsu syunsyou-en

  1. Coco12 23 octobre 2013 à 6:29 #

    Merci pour le petit clin d’oeil. Quel arbre!!!
    On en veut encore et encore. Koji San a l’air en pleine forme

  2. Emmanuel 23 octobre 2013 à 8:00 #

    Pas la peine de publier mais
    Conbini : convinient store soit épicerie.
    À la japonaise  » combini sutoru » abrégé en combini.
    Pas cher, c’est yasui (desu). Takai (desu), c’est cher.
    Takasugimasu, c’est trop cher.
    Yasusugimasu, ça n’existe pas…

Laisser un commentaire