Le bonsaï au Japon

J2 début du travail à syunsyou-en – shikoku tokyo 2013

Bonjour à tous,

aujourd’hui je commençais à reprendre les bases du bonsaï avec Koji Hiramatsu. Il m’a emmené des pins blancs à travailler. Suppression des veilles aiguille et remise en place des plateaux au menu. On a aussi longuement pris le temps de discuter, et ça a été très productif.

Apprendre le bonsaï au Japon :

Quand Koji-san m’a proposé de travailler à la pépinière j’ai tout de suite accepté, mais il n’était pas question de se retrouver avec d’énormes pins à travailler entièrement, j’ai préféré lui demander de reprendre les bases. Alors en arrivant ce matin il a été me chercher un magnifique pin blanc double tronc sur lequel il y avait du nettoyage à faire. Il fallait supprimer les vieilles aiguilles jaunes et veiller à remettre en place les plateaux, rien de bien sorcier. Mais c’est en mettant les mains dans les arbres qu’on devient bonsaïka.

apprendre le bonsai au japon avec koji hiramatsu

Une fois l’arbre terminé de travailler et un petite photo réalisée il me rapporte alors deux pins blancs pour la suite. Cette fois-ci le travail de nettoyage es bien plus long car en plus des aiguilles jaunes, il faut également supprimer les aiguilles de l’an dernier qui sont encore fermement attachées. Et après ça il faut encore supprimer les ligatures qui marquent l’écorce.

Au final le plus important ce n’est pas les techniques, mais de prendre le temps de travailler, de pratiquer beaucoup pour acquérir la dextérité nécessaire et une certaines habitude. J’ai aussi pu constater qu’ils (Koji-san et son père) travaillent calmement et sans se presser. Il a fallu une journée entière de travail à Koji-san pour mettre un forme un petit genévrier appartenant à un de se clients.

le père de koji hiramatsu au travail sur un pin noir

 

Travail sur un petit juniperus par Koji Hirmatsu :

Je vous en avais parlé hier, voici un petit avant après très simple. J’ai des photos du travail en cours mais ce sera pour un article plus fouillé quand je serai rentré et que j’aurai davantage de temps.

koji hiramatsu fini la mise en forme d'un ptit juniperus  00

before

koji hiramatsu fini la mise en forme d'un ptit juniperus  01

after

koji hiramatsu fini la mise en forme d'un petit juniperus

Ligature fine pour la finition.

Il y aurait encore beaucoup à dire, mais il comment à se faire (très) tard.

La vidéo de cette belle journée chez Koji :

 

A demain.

4 résponses dans J2 début du travail à syunsyou-en – shikoku tokyo 2013

  1. Fred 24 octobre 2013 à 5:41 #

    Hello Guillaume,
    Quelle chance tu as de pouvoir travailler des arbres au Japon. As tu nettoyé les vieilles aiguilles à la main ou avec une pince ?
    Les mains de Koji san dans les arbres… On dirait de la musique !

    • Guillaume B
      Guillaume B 26 octobre 2013 à 7:24 #

      Salut Fred,
      je crois t’avoir répondu dans l’article suivant. J’ai nettoyé les arbres à la main pour les aiguilles qui s’enlèvent bien, à la pince pour celles qui sont plus difficilement accessible, et au ciseau pour celles qui sont encore bienfixées à la branche.

  2. buchot 26 octobre 2013 à 7:08 #

    En regardant vos vidéos je suis heureuse. Je me revois au Japon et je ressens
    la paix, la plénitude. Les bonsais sont supers, d’une grande beauté, vous devez être aux anges. Je vais regarder votre périple tous les jours.
    Bonne continuation

    • Guillaume B
      Guillaume B 26 octobre 2013 à 7:25 #

      Merci, effectivement je ressens aussi cette paix et ce calme quand je suis ici. C’est très apaisant comme ambiance.

Laisser un commentaire