Le bonsaï au Japon

  1. 1
  2. 2
  3. 3

Navigation dans les pages vidéo : Video bonsai / les bases du bonsaï / rempoter son bonsaï

Rempoter son bonsaï est une opération délicate surtout pour les débutants. Souvent lorsque l’on débute dans le bonsaï c’est un mauvais arrosage qui est fatal à l’arbre, trop ou pas assez d’eau.

Si vos arrosages sont bons, le second risque c’est le rempotage. Si il est mal réalisé ou si les soins post-rempotage ne sont pas adaptés votre arbre peut mourir. Cependant un rempotage bien réalisé va être très bénéfique à votre arbre, il disposera d’un substrat adapté qui facilitera les arrosages. Vous éviterez les problèmes de pourriture de racine et la santé ainsi que la croissance de votre arbre seront plus importantes.

Bien rempoter son bonsaï :

Le rempotage c’est avant tout une affaire de méthode et de préparation. Rempoter un bonsaï acquis récemment n’est pas complexe en soi. Vous devrez disposer disposer d’un minimum de matériel : pot, substrat, grille, baguettes, fil de fer pour fixer la grille et attacher l’arbre.

A quelle fréquence faut-il rempoter ?

La question de la fréquence du rempotage est souvent délicate. De manière générale on conseil de rempoter les arbres beaucoup trop souvent. Mais il faut garder en tête que chaque rempotage va demander des efforts à l’arbre. L’énergie utilisée pour émettre des nouvelles racines et redémarrer après le rempotage n’est pas utilisée pour pousser. Le rempotage sert avant tout à remplacer un substrat colmaté, qui ne draine plus, et qui pose des problèmes sanitaires et d’arrosage.

  • Pour des arbres jeunes et dont on construit le nebari, il est conseillé de rempoter tous les ans ou tous les deux ans pour pouvoir corriger les défauts (esthétiques) des racines rapidement.
  • Pour des arbres déjà un peu plus établis un rempotage tous les trois ou quatre ans est très bien.
  • Pour des arbres sur lesquels on effectue des travaux de finition, de ramification, de maturation les rempotages peuvent être très espacés.

Si un rempotage est bien fait vous pourrez attendre plus de temps avant le prochain.

Quand rempoter, à quelle période de l’année ?

De manière générale on rempote les arbres à la fin de l’hiver, lorsqu’ils sont encore en dormance. De cette manière l’impact sur l’arbre est réduit car il ne doit pas encore alimenter la végétation. Il faut savoir que le système racinaire s’active dès 4°C, donc bien avant le bourgeonnement et le feuillage.

Il est conseillé de rempoter les arbres caducs (feuillus, fruitiers) à la fin de l’hiver, dès que leurs bourgeons commencent à gonfler et à donner des signes de débourrement. Pour les pins la période de rempotage est un peu plus tardive car on attend également un signe de démarrage des chandelles pour faire le rempotage. Pour les genévrier il est conseillé de rempoter les arbres assez tôt, aux alentours de mi-mars, et de surveiller températures pour abriter votre arbre en cas de gelées.

On rempote plus volontiers les azalées après leur floraison, c’est à dire fin mai début juin.

Tutoriels vidéo sur le rempotage :

Je vous propose de partir sur de bonnes bases à l’aide de 6 vidéos (enfin 1 diaporama et 5 vidéos plutôt). Vous verrez ici Patrice BONGRAND détailler les points importants du rempotage, c’est à dire : les substrats, les pots et les caisses de culture, et les soins post-rempotage.

 

Diaporama d’un rempotage :

L’arbre et le geste à Strasbourg

Des explications accompagnent ce diaporama qui vous donnera en quelques minutes les grandes lignes d’un rempotage.

Choisir son substrat pour le rempotage :

L’arbre et le geste à Strasbourg

Réaliser un mélange adapté à l’arbre, au climat et aux conditions de culture.

Pot ou caisse de culture :

L’arbre et le geste à Strasbourg

Partie 1

Pot ou caisse de culture :

L’arbre et le geste à Strasbourg

Partie 2

Les soins post-rempotage :

L’arbre et le geste à Strasbourg

Partie 1

Les soins post-rempotage :

L’arbre et le geste à Strasbourg

Partie 2

Cas pratique du rempotage d’un orme de chine acheté en supermarché :

Cette vidéo a été réalisée par Fabrice HUERTAS, président de la fédération de bonsaï : Union du Bonsaï Français. Il explique en détail les bons gestes pour rempoter et bien débuter avec un orme de chine acheté dans le commerce.

Voilà, nous avons fait le tour des bases nécessaires au rempotage. Dans un prochain temps je vous proposerai une série de vidéo sur les points importants de la culture des bonsaï.



Sélection de vidéos :

Atelier JMJ Takeo KAWABE en 2011

6 vidéos : l’atelier avec Takeo Kawabe comme si vous y étiez. Profitez des conseils d’un maître du bonsaï reconnu internationalement.
rempoter son bonsai

Les bases du bonsaï : rempotage

6 vidéos : Partez sur de bonnes bases à l’aide de 6 vidéos sur le rempotage. Vous verrez les points importants du rempotage, c’est à dire : les substrats, les pots et les caisses de culture, et les soins post-rempotage.
atelier ascap bonsai club 2011

Esthétique et bois morts des prunus

3 vidéos : l’esthétique des prunus par Jean-Marc POUILLON et travail des bois morts d’un prunus mahaleb par Thierry FONT.
soins culture des bonsai

Les bases du bonsaï : culture et entretien

4 vidéos : Une bonne culture et un bon entretien, c’est la somme de détails bien maîtrisés : rempotage, substrat, pot, arrosage et pulvérisation foliaire, gestion de l’engrais…
travail tout en finesse - shimpaku

Syunsyou-en, Koji Hiramatsu – kokubunji

4 vidéos : découvrez la pépinière e Koji Hiramatsu à Kokubunji, les arbres qu’il y cultive, le travail des pins noirs et comment s’y rendre depuis Takamatsu.
atelier avec thierry font 2011

Atelier A&G Thierry FONT en 2011

14 vidéos : des conseils pratiques et des techniques. Reprise de vieux bonsaï ou de yamadori, correction des insertions de branches, taille des pins, choix de projets…